KAYA Beauté

L’hyperpigmentation : Tout ce que vous devez savoir pour la traiter

L’hyperpigmentation : Tout ce que vous devez savoir pour la traiter KAYA

Avez-vous remarqué des plaques plus foncées par rapport aux zones environnantes de votre peau ? Si c’est le cas, c’est que vous souffrez certainement d’hyperpigmentation. Causées donc par le soleil, les cicatrices d’acné et les déséquilibres hormonaux, l’hyperpigmentation est devenue aujourd’hui un problème courant. En effet, les taches d’hyperpigmentation représentent l’un de ces problèmes de peau ennuyeux qui semblent surgir de nulle part. D’ailleurs, si vous pensez que ces taches disparaîtront aussi facilement qu’elles semblaient se matérialiser, préparez-vous à un réveil brutal. Effectivement, le traitement de l’hyperpigmentation demande un peu d’effort. Bien que certains types s'estompent lentement, cela peut encore prendre des semaines pour d’autres. Toutefois, n’ayez crainte car avec un traitement ciblé, vous retrouverez une peau aussi lumineuse qu’un halo !

L’hyperpigmentation est une affection cutanée où les plaques de la peau sont plus foncées que le reste. Autrement dit, des taches sombres se forment sur certaines parties du visage en raison de dépôts de mélanine supplémentaires.En effet, lorsque les cellules productrices de pigments (mélanocytes) restent endommagées, elles produisent plus de mélanine qui se regroupent. Et ces grappes de mélanine sur certaines parties de la peau peuvent entraîner une hyperpigmentation. D’ailleurs, celles-ci peuvent se produire sur n’importe quel type de peau et groupe d’âge. Cependant, avant de vouloir le traiter, il faut savoir quel mécanisme l’a causé en premier lieu. Il est important que vous compreniez les différentes formes d’hyperpigmentation et leurs causes. De ce fait, vous pourrez ensuite plonger dans les traitements pour chacune d’entre elles.

1. Quels sont les types d’hyperpigmentation ?

Les troubles de la pigmentation sont extrêmement courants. Quelle que soit la couleur de votre peau, des taches sombres peuvent apparaître sur n’importe quelle partie du corps. Ainsi, il existe une variété de types d’hyperpigmentation cutanée. Nous vous avons listé les plus courants ci-dessous.

1.1 Le mélasma ou masque de grossesse : l’hyperpigmentation des futures mamans !

Pendant la grossesse, votre corps est inondé d’hormones notamment les œstrogènes et progestérones. Par conséquent, certaines parties de votre corps telles que le front et les joues développent des taches foncées. C’est pourquoi les femmes enceintes sont plus susceptibles de les contracter par rapport aux autres.

Ainsi, les déclencheurs potentiels du mélasma peuvent inclure :

  • Les changements hormonaux pendant la grossesse (chloasma) ;
  • Le traitement hormonal ou prise de pilules contraceptives ;
  • L’exposition au soleil ;
  • Certains produits de soins qui peuvent irriter votre peau ;
  • Certains médicaments, tels que les antiépileptiques, les antibiotiques, etc.

Cela dit, il existe trois types de mélasma qui ont tous à voir avec la profondeur du pigment. D’ailleurs, une lampe de Wood émettant de la lumière noire peut être utilisée pour déterminer la profondeur du pigment. De ce fait, les trois types sont les suivants :

  • Type épidermique : Le mélasma épidermique a une couleur brun foncé et représente sa forme la plus légère ;
  • Type dermique : Le mélasma dermique a une couleur brun clair ou bleuâtre ;
  • Mélasma mixte : Le mélasma mixte, qui est le plus commun des trois, se manifeste par des taches bleuâtres et brunes.

Enfin, il est important de comprendre que le mélasma n’est pas le signe d’une complication de votre grossesse.

1.2 Les taches de vieillesse ou taches de sagesse

Les taches brunes ou « dark spots » sont causées par la production excessive de mélanine dans votre peau. En effet, la mélanine est le pigment qui donne à votre peau et à vos cheveux leur couleur. Ainsi, elle reste produite par des cellules appelées mélanocytes. Considérez-les, en fait, comme des éponges qui absorbent la lumière du soleil. Donc, plus votre peau reste exposée aux ultraviolets (UV), plus vos éponges seront saturées de mélanine.

Pour faire très simple, il y a 4 raisons principales pour lesquelles vous verriez ce type d’hyperpigmentation sur votre peau :

  • L’exposition solaire ;
  • Les changements hormonaux ;
  • La génétique ;
  • L’âge.

Par ailleurs, les taches brunes restent connues médicalement sous le nom de lentigo solaire (lentigines au pluriel). De surcroît, elles sont une partie commune du processus de vieillissement de votre peau. D’ailleurs, beaucoup de gens les appellent « taches de foie ». Toutefois, les dermatologues préfèrent les appeler « taches de sagesse » car plus vous vieillissez, plus vous en recueillez.

En outre, les taches de vieillesse peuvent vous affecter quel que soit votre type de peau. En revanche, elles sont plus fréquentes chez les adultes à la peau claire. En plus, elles apparaissent généralement dans les zones de la peau qui restent couramment exposées au soleil. A titre d’exemple, nous pouvons citer le visage, le dos des mains, les épaules etc.

En effet, ce sont les conséquences des années d’exposition au soleil, c’est-à-dire le bronzage. Alors réfléchissez bien la prochaine fois que vous déciderez de vous délecter des rayons pendant vos vacances. Munissez-vous toujours d’une crème solaire !

1.3 L’hyperpigmentation post-inflammatoire ou taches de cicatrisation

Après une poussée d’acné, de nombreux patients se retrouvent en proie à des taches brunâtres ou noirâtres sur la peau. Cette condition commune reste connue sous le nom d’hyperpigmentation post-inflammatoire (HPI). En plus, elle est le résultat direct du corps essayant de protéger une parcelle de cicatrisation de la peau.

Par ailleurs, l’hyperpigmentation post-inflammatoire est une pigmentation temporaire qui suit une blessure. Il s’agit par exemple d’une brûlure thermique ou d’un trouble inflammatoire de la peau. D’ailleurs, on l’observe surtout chez les peaux noires. La pigmentation post-inflammatoire est également appelée mélanose acquise.

Cela dit, les hyperpigmentations post-inflammatoires suivent des dommages à l’épiderme ou au derme avec dépôt de mélanine dans les kératinocytes. Les lésions vont du brun clair au noir.  De surcroît, les taches peuvent devenir plus sombres si elles restent exposées à la lumière du soleil (rayons UV). En fait, cela déclenche votre peau à produire plus de mélanine, ce qui assombrit la zone blessée. Ainsi, les causes les plus courantes sont les blessures telles que les égratignures, les brûlures, les coupures ou les ecchymoses. Les éruptions cutanées de tout type (l’eczéma, le psoriasis et les infections fongiques) peuvent aussi causer l’hyperpigmentation post-inflammatoire.

En outre, les traumatismes cutanés tels que l’acné ou les types de boutons représentent une cause très fréquente de l’hyperpigmentation post-acné. Elle peut également être causée par des lésions cutanées résultant de coups de soleil, de chirurgies ou de procédures esthétiques. Dans les cas légers à modérés, l’hyperpigmentation post-inflammatoire n’est pas permanente et les imperfections s’estompent avec le temps (sans traitement). Dans les cas graves, il peut s’écouler des mois avant que la décoloration ne s’estompe avec un traitement adéquat.

2. Comment traiter votre hyperpigmentation ?

L’hyperpigmentation est une affection cutanée courante qui apparaît sous différentes formes et affecte tous les types de peau. En effet, elle est généralement inoffensive et il existe différentes façons de l’éradiquer, heureusement ! Ainsi, la première chose que vous devez faire pour traiter votre hyperpigmentation est de vous assurer qu’elle ne s’aggrave pas.  Autrement dit, évitez tout ce qui est en rapport avec le soleil, les lits de bronzage, etc. De plus, les savons irritants et le contrôle des naissances qui comprennent des hormones doivent être surveillés.

Donc, bien que cela puisse sembler une tâche difficile de faire face à l’hyperpigmentation, elle est absolument traitable. Voici quelques options ci-dessous que vous pouvez examiner.

2.1 Le laser et la microdermabrasion pour faire peau neuve !

Il a été démontré qu’une variété de traitements au laser réduisent l’hyperpigmentation. En effet, la plupart le font en ciblant des faisceaux de lumière sur la zone touchée de la peau. De surcroît, ces lasers sont les plus appropriés pour le mélasma, le HPI et les lentigines solaires. En plus, ils travaillent à rajeunir la peau en construisant du nouveau collagène et en lissant la peau

Cela dit, un professionnel des soins de la peau utilise des faisceaux de lumière ciblés pour diminuer l’hyperpigmentation. Ainsi, deux types de lasers sont disponibles :

  • Les lasers ablatifs impliquent l’élimination des couches de votre peau et sont les plus intenses. Comme ils sont plus forts, ils pourraient causer plus d’effets secondaires ;
  • Les lasers non ablatifs ciblent le derme pour favoriser la croissance du collagène et les effets de resserrement. Leur objectif est de s’assurer que les nouvelles cellules de la peau repoussent plus serrées et plus toniques. Cependant, les procédures non ablatives peuvent assombrir la peau au lieu de l’éclaircir.

Par ailleurs, la microdermabrasion est une procédure cosmétique, dans laquelle de fins cristaux sont pulvérisés sur la surface cutanée. Ce fait permet de poncer doucement les couches supérieures de votre peau.

En outre, la microdermabrasion agit en exfoliant la couche supérieure de votre peau et la zone sombre qui l’accompagne. D’ailleurs, cette procédure reste particulièrement bien adaptée aux personnes qui ont la peau sensible. En plus, elle fonctionne mieux sur l’amélioration des conditions cutanées comme le photovieillissement précoce, les taches de vieillesse, l’acné etc.

Enfin, l’appareil agit sans agents chimiques mais uniquement par action mécanique. Sans compter que ce traitement n’engendre pas d’effets secondaires graves.

2.2 Le peeling chimique pour une nouvelle apparence

Les peelings chimiques traitent la zone cible en utilisant des acides à fortes concentrations. En effet, en enlevant l’épiderme, ils diminuent l’apparence de l’hyperpigmentation. D’ailleurs, les versions les plus fortes permettent un nettoyage beaucoup plus profond. En plus, un peeling chimique efficace décompose les couches supérieures de votre peau pour réduire la décoloration. De ce fait, il pénètre dans le derme pour donner des résultats plus spectaculaires. Il existe 3 types de peelings chimiques :

  • Peeling superficiel : Ce traitement se limite uniquement à l’épiderme car il ne peut pas pénétrer plus profondément ;
  • Peeling moyen : Ce type de traitement doit être effectué par un médecin professionnel, c’est-à-dire un dermatologue. De plus, ce traitement affecte l’épiderme et la couche supérieure de la peau ;
  • Peeling profond : C’est une procédure qui atteint les couches les plus profondes de la peau. En outre, la première chose à faire est de regarder les ingrédients du produit lors de l’achat d’un peeling chimique. De plus, un peeling efficace pour le visage devrait inclure des ingrédients tels que :

Cependant, les peelings chimiques doivent s’associer à une protection solaire si vous sortez régulièrement au soleil. Autrement dit, ce traitement rend votre peau plus sensible aux rayons ultraviolets. En fait, sans la protection UV appropriée, le soleil peut aggraver votre hyperpigmentation. Alors, assurez-vous de prendre soin de votre peau pendant au moins une semaine après votre dernier peeling chimique.

Enfin, la concentration d’acide dans le peeling du visage est une autre chose importante à considérer. Cela peut effectivement dépendre du type de peau que vous avez. Sans compter que si vous êtes allergique aux parfums, vous devriez opter pour un produit sans parfum.

2.3 Quelques ingrédients à absolument tester pour mettre fin à votre hyperpigmentation !

La thérapie topique utilisant des inhibiteurs de la tyrosinase empêche la formation de nouveaux pigments. Des exemples d’inhibiteurs de la tyrosinase et d’autres types d’agents utiles comprennent :

  • L’hydroquinone : Il est l’un des médicaments les plus courants pour l’hyperpigmentation. En effet, il agit en ralentissant l’enzyme nécessaire à la fabrication de la mélanine. Il se présente ainsi sous forme de crèmes, de sérums et de gels dont certains peuvent ne pas nécessiter d’ordonnance. En revanche, l’hydroquinone n’est pas efficace sur les taches solaires ;
  • Les rétinoïdes topiques : Ce sont des crèmes, des sérums et des gels qui contiennent des médicaments dérivés de la vitamine A. Ils peuvent aussi être utilisés seuls ou combinés avec d’autres médicaments pour traiter l’hyperpigmentation ;
  • L’acide azélaïque : Il est produit par un type de levure qui vit sur la peau. Il se présente sous forme de gel, de crème et de sérum. Il agit en ralentissant la tyrosinase, une enzyme nécessaire à la fabrication de la mélanine. Il inhibe la croissance des mélanocytes, les cellules qui fabriquent la mélanine ;
  • L’acide ascorbique : C’est une vitamine C topique. En plus d’éclaircir la peau, il est également anti-inflammatoire. Sans compter qu’il est utile pour réduire les dommages moléculaires causés par la lumière du soleil ;
  • Un autre médicament utilisé pour l’hyperpigmentation est l’acide kojique. Ainsi, il reste produit par certains champignons pendant la fermentation. De plus, il ralentit la formation de mélanine et peut être également utilisé avec de l’hydroquinone et l’acide glycolique.

2.4 Quelques conseils pour protéger la peau de l’hyperpigmentation

Il est évident que certains facteurs tels que les hormones ne peuvent pas être contrôlés. Toutefois, comme pour la plupart des problèmes de soins de la peau, mieux vaut prévenir que guérir.

Alors, tout d’abord, étouffez dans l’œuf les zones à problèmes potentiels en soignant les plaies dès qu’elles apparaissent. En effet, le soin des plaies est important. Les zones de guérison comme les piqûres d’insectes rayées ou un bouton cueilli sont sujettes à l’infection. Ce qui, par conséquent, rend l’hyperpigmentation de la peau plus probable.

Par ailleurs, l’exposition au soleil est l’un des facteurs les plus contrôlables. De ce fait, si vous souffrez d’hyperpigmentation, évitez l’exposition directe. En d’autres termes, porter un écran solaire à fort indice de protection doit être votre premier réflexe. De ce fait, choisissez une protection solaire avec un FPS de 30 (ou plus) avec un large spectre. Réappliquez-là également tout au long de la journée.

Enfin, les médecins spécialistes affirment qu’une journée d’excès de soleil peut annuler des mois de traitement.

Ce qu'il faut retenir...

L’hyperpigmentation est une affection cutanée courante qui peut affecter de nombreuses personnes pour de nombreuses raisons. Ainsi, les types d’hyperpigmentation comprennent les taches de vieillesse, le mélasma et l’hyperpigmentation post-inflammatoire. Heureusement, ces taches sont des affections cutanées inoffensives dont vous pouvez vous débarrasser en utilisant des techniques d’élimination. De ce fait, vous pouvez soit adopter les peelings, les faisceaux de lumières ciblés ou certains ingrédients pour le combattre.

Cependant, si vous remarquez d’autres symptômes en plus de l’hyperpigmentation, vous devriez demander conseil à votre médecin.

Par ailleurs, souffrez-vous de boutons d’acné pouvant conduire à une hyperpigmentation post-inflammatoire ? Si c’est le cas, voici une liste de solutions pour vous redonner du baume au cœur.

Sinon dites-nous en commentaire de l’article de quel type d’hyperpigmentation souffrez-vous ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.